jeudi 15 juillet 2010

OTH SOMBATH, ma future cantine de luxe…. 1/2

oth sombath restaurant avis test




J’ai eu la chance de pouvoir manger au restaurant le Oth Sombath. Ce restaurant est tenu par le chef du même nom près des Champs Elysée. Concernant les lieux, il est clair au premier coup d’œil que c’est un restaurant haut de gamme. Mais à aucun moment si j’y étais rentrée à l’aveugle, je n’aurai pensé manger dans un restaurant asiatique, le menu étant 100% gastronomie thaï. J’aime beaucoup le décor, même si je ne suis pas trop fan de la couleur de l’espace « déjeuner » : le orange. Nous avons eu la chance d’être placés dans la salle dorée. Avec sa lumière tamisée, c’était parfait.




Je me souviens que lorsque j’ai parcouru le menu, j’ai eu peur des prix. Si vous prenez une entrée, un plat et un dessert vous pouvez en avoir pour 60/70 euros, voir plus. Donc, j’ai eu un peu peur. Et si les plats que j’avais commandés n’étaient pas bons ? Ou passable ? Cela ferai cher l’expérience. J’ai été vite rassurée avec l’arrivée de l’amuse-bouche offert : Un croustillant de saumon et aneth avec son chou rouge…








Heu…. De la feuille de brick, du saumon, de l’aneth… je connais tout ça. Mais qu’est-ce que c’était bon ! Rien qu’aux saveurs de cette délicieuse entrée en matière me laissait présager un bon dîner. Alors continuons ! J’ai donc ensuite commandé le trio de ravioles. Respectivement au saumon, St Jacques et crevette. Servies avec une sauce à la coriandre et une émulsion de curry.









Ce qui est terrible, c’est qu’effectivement il y a trois ravioles, mais le problème est que c’est tellement délicieux que je suis restée sur ma faim. J’en aurai voulu plus ! Et je passais mon temps à analyser ces saveurs qui m’explosaient en bouche… « Mais qu’est-ce qu’il a mit dedans ??? »








En plat principal, j’ai choisi les médaillons de bœuf argentin au basilic thaï. Ce bœuf est juste saisi, tendre, goûteux… En un clin d’œil, je me retrouve en Asie dans une ruelle enfumée par les cuisiniers sur rue. Je m’y croirai. J’ai accompagné ce plat principal avec des nouilles sautées aux légumes.









Et le dessert ! Je me suis dit que c’était quelque chose de simple, sans chichi et bien contemporain, j’ai nommé les nems de chocolat. Bon, c’est du chocolat et de la feuille de bricks. Ce n’est pas sorcier. A la première bouchée, le croquant de la feuille telle une crêpe Gavotte et le chocolat qui me dégouline sur le menton. Là…. A cet instant, je ne suis qu’une enfant. Je me régale de croquant et de chocolat chaud. J’avais eu le droit à une boule de glace au chocolat et de la crème anglaise en accompagnement. Régressif !











En fin de compte, le Oth Sombath est devenu addictif. Il ne se passait pas un jour depuis où je ne repensais pas à ce repas. Désormais, Je veux des plats aussi bons que ça et tous les jours ! Bon, le seul hic, c’est le budget. Mais un jour qui sait ?! Peut-être que j’en ferai ma cantine de luxe !


Un autre post est prévu avec les plats qu’on commandés les autres invités.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire